Aider, plus qu'une volonté

COMMUNIQUE DE PRESSE, vendredi 7 aout 2020

Devant l’immensité de la catastrophe de BEYROUTH, SECOURISTES SANS FRONTIERES s’était mobilisée pour aller aider le peuple libanais.

Une équipe de SECOURISTES SANS FRONTIERES MEDICAL TEAM composée de 6 médecins, deux infirmières et deux logisticiens, s’apprêtait à partir dès qu’elle aurait eu le feu vert des autorités libanaises.

La dotation de cette équipe était essentiellement constituée de matériel médical de première urgence et des équipements de protection individuelle des personnels ; la situation COVID 19 exigeait des mesures contraignantes.

La proposition faite mercredi 5 aout à l’ambassade de France à Beyrouth, relayée auprès du Centre De Crises et de Soutien du Ministère des Affaires Etrangères à Paris, a semblé retenir l’attention.

Le jeudi 6 aout en début de matinée nous avons lu sur le Virtual OSOCC (intranet de l’ONU sur lequel se connectent toutes les équipes de secours) qu’il n’était plus nécessaire d’apporter de l’aide en matière d’hôpital de campagne et d’équipes Search and Rescue (SAR).

La demande relayée par Virtual OSOCC porte alors sur les médicaments, la nourriture et les produits pédiatriques.

Le CDCS nous confirme cette information.

De ce fait notre proposition est devenue obsolète.

A contre cœur nous démobilisons tous nos personnels, nous rangeons le matériel.

SECOURISTES SANS FRONTIERES rappelle qu’elle est apolitique et non confessionnelle.

Depuis 42 ans elle est au service des victimes de séismes ou de cyclones notamment. Elle n’intervient que si les autorités du pays concerné le souhaitent et toujours dans le cadre de la coordination des équipes SAR de l’ONU.

Pour télécharger le Communiqué de Presse, cliquez ici :  pdf COMMUNIQUE DE PRESSE SSF France Vendredi 7 aout 2020 (189 KB)

© 2009-2019 | Secouristes Sans Frontières