Aider, plus qu'une volonté

Hommage à RUN

Run, le chien de Bruno Besson, délégation Rhône Alpes

Les chiens de Secouristes  Sans Frontières font partie intégrante de nos équipes de secours. Entraînés depuis leurs premiers mois, ils suivent leur maître en entrainements, en manœuvres, en missions, toujours avec enthousiasme  et détermination.

Dans leur « vie de tous les jours », bien que chiens dits « de travail », ce sont de formidables compagnons de vie pour toute leur famille. Lorsque l’heure de la retraite sonne, c’est tout SECOURISTES SANS FRONTIERES qui perd un équipier mais le parcours du chien demeure dans l’esprit de tous et c’est un chapitre de plus dans le grand livre de l’histoire de SECOURISTES SANS FRONTIERES.

Le 1er mai dernier, à l’occasion de la soirée organisée à Chambery pour les 10 ans de la délégation Rhône-Alpes, le chien de Bruno Besson, RUN (Titi pour les intimes) a tiré sa révérence et s’engage désormais à vivre encore de longues et belles années au côté de son maître et de sa famille.

 Nous souhaitons ici lui rendre hommage. Bonne retraite TITI !

Run à quelques mois

Depuis tout jeune chiot déjà, son aptitude à la recherche a été une évidence pour tous. La formation des chiens est basée sur le jeu (dans un premier temps, le jouet est caché, l’animal le retrouve), Run était alors passionné par son jouet fétiche (pour l’anecdote : un poulet « pouette pouette » en plastique), l’objet en a fait sourire plus d’un sur les terrains d’entrainement, un poulet en plastique à la place du boudin conventionnel, forcément c’est différent… Bruno n’a pas lâché prise, à chaque entrainement, il revenait avec le fameux poulet dans la poche … et Run le retrouvait à coup sûr.

Run et son jouet fétiche.. un poulet en plastique

Et pourtant, le binome Run / Bruno Besson commence de façon singulière. A l’heure où souvent, les maîtres-chiens sélectionnent des lignées de travail pour le choix de leur futur compagnon, la rencontre de Run et de son maître est déjà à contre-courant des processus courants d’adoption.

Août 1999, deux jeunes Bergers Belges (un male et une femelle) n’ont pas été adoptés au sein du petit élevage amateur d’Agnès Berger. De fil en aiguille et de relation en relation, Bruno est contacté par notre «monsieur chien» et membre de la délégation Rhône Alpes : Eric Thirion.

Bruno rencontre Run, il effectue quelques tests de sociabilité : le choix est fait, l’histoire commence et quelle histoire !

A son actif des centaines d’heures d’entrainement, de manœuvres, de voyage, breveté en 2001 chien de recherche et de sauvetage en décombres de Secouristes Sans Frontières, Run s’est envolé avec son maître en Algérie et en Iran en 2003 (pour information, les missions suivantes n’ont pas nécessité l’usage des chiens). De l’avis de tous, RUN est  le genre de chien de recherche dont on dit qu’il a «du paco» et ça se voit. Dès lors que Bruno, prépare son paquetage, Run s’enthousiasme et ne quitte pas des yeux son maître : il sait qu’il va le suivre et que leur binôme soudé va se remettre au travail.

Le binôme Run / Bruno

Sur le terrain, l’alchimie de l’homme et de l’animal opère à coup sur. Il suffit de l’observer : pointu dans ses recherches, Run l’expérimenté ne s’embarrasse même pas d’une inspection détaillée de chaque recoin de sa zone de recherche : dans un premier temps, il sectorise, un «coup de truffe avisé» suffit… il passe ici, s’il n’approfondit pas, c’est qu’il n’y a très certainement pas de victimes ici. Il repart plus loin, inspecte ailleurs, «se rince le nez comme on dit» (entendez par là : analyse de nouvelles effluves) et revient quelques minutes plus tard sur sa première zone pour confirmer son analyse : il n’y a personne. Bruno peut laisser faire, lui faire confiance et le suivre sans inquiétude.. Run a du flair et connait son travail... la victime est ailleurs, il repart, localise, gratte, aboie.. il a « fixé », Bruno peut envoyer le reste de l’équipe, quelqu’un est là en dessous.

Run sur le terrain

Pourtant, il y a quelques années, une grave infection due au contact d’un nid de chenilles processionnaires a bien failli lui couter une patte. Le membre fut sauvé mais deux doigts ont du être amputés…Run l’agile s’est remis, a suivi son maître sur les terrains d’entraînement et s’est adapté. Il faut le voir encore à son âge, cheminer sur les décombres : léger, souple, il quadrille son secteur. Il saute les obstacles, inspecte les cavités .. tout parait simple et parfaitement maîtrisé.

Quand le travail prend fin, Bruno range son paquetage, patiemment, Run attend. Il sait que l’heure du retour a sonné.  Run redevient Titi « chien de famille », le quotidien reprend.

1er mai 2010 à Chambery, SSF rend hommage à RUN

Avide de caresses, il se faufile au petit matin dans les chambres des filles de Bruno (Coralie, Emilie et Marine), passe son museau sous les draps, soulève la main : la technique est infaillible. Et puis, il passe au salon, monte sans gène sur le canapé à  côté de Florence, l’épouse de Bruno et re-caresse. Parfois,  les places sont prises, alors il s’installe juste devant eux, pattes avant croisées, droit comme un « i » comme pour manifester son mécontentement. Run l’infaillible à la ville, Titi le toutou aux champs…

Bruno prend le relais avec Nitro, son deuxième berger belge.. Run n’est jamais loin, il suit juste pour le plaisir, forcément, on n’arrête pas une équipe qui gagne.

Bravo à cette belle équipe, l’aventure continue.. bonne retraite Run ! 

© 2009-2019 | Secouristes Sans Frontières